Covid-Organics : le médicament de Madagascar considéré comme dangereux

Covid-Organics : le médicament de Madagascar considéré comme dangereux

Mi-Avril, le président Malgache tenait une conférence à décours de laquelle il dévoila le Covid-Organics, le remède contre le coronavirus. Alors que tout portait à croire que le Covid-Organics né à Madagascar serait le premier médicament contre le nouveau coronavirus commercialisé au monde, l’agence du médicament en France met en garde contre les complications liées à sa consommation.

Un médicament dangereux pour l’homme

Le 4 mai dernier l’ADEME, gendarme français du médicament, a pondu un rapport incendiaire contre le Covid-Organics, la réponse africaine au nouveau coronavirus.

Fait à base d’Armoise, la boisson naturelle malgache contient également de l’arthemicynine, une molécule issue de l’artemisia une autre plante aux prétendues vertus contre le paludisme.

L’ADEME s’appuie sur des résultats non officiels d’études portant sur des patients qui ont développé des formes plus graves de paludisme une fois en voyage en Afrique, suite à la consommation de produits naturels supposés guérir le paludisme.

Madagascar à l’assaut du coronavirus

Sans tests préalables, sans données scientifiques soutenues ni même d’autorisation préalable d’instances telles que l’OMS, Madagascar a donc entamé la production et la commercialisation à grande échelle de son Covid-Organics.

Des voisins et états amis africains tels que le Congo ont d’ores et déjà passé commande auprès des laboratoires malgaches.

%d blogueurs aiment cette page :